De Genèse 2 à Visionature en un seul clic !

« L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. » (Gn 2, 19)

Peut-être avez-vous vu passer, de temps à autre, dans la rubrique sciences de vos sites d’information préférés, la découverte d’une nouvelle espèce : de même que la Création continue chaque jour, l’homme n’a toujours pas achevé le travail qui lui fut confié dans ce verset. Tantôt, c’est une espèce jusque-là tapie dans quelque recoin de la forêt équatoriale, au bout du monde. Tantôt, c’est un de ses vieux compagnons qui se révèle être deux, ou même trois ! Il y a quelques mois, par exemple, il a bien avancé sur l’épineux dossier du Crapaud du même nom : à y regarder de près, le brave Crapaud commun de ses jardins cachait deux espèces : le Crapaud commun et le Crapaud épineux. De telles découvertes se produisent plus souvent encore chez les Chauves-souris, parmi lesquelles on compte des espèces jumelles, distinguées par la génétique et les ultrasons produits, ou encore chez les Goélands, ceux-là même qui assurent l’ambiance dans le ciel de nos ports.

L’homme n’a toujours pas fini de nommer la Création qui lui fut confiée, et trop souvent, il manque à la tâche : l’espèce a disparu avant qu’il l’ait été découverte – mais elle a disparu par sa main.

Et comme on ne prend soin que de ce qu’on connaît, il n’y a pas d’autre solution : se retrousser les manches et poursuivre le travail du verset 19 du second chapitre du premier Livre. Qui plus est, chaque créature ainsi nommée entrera avec celui qui l’aura nommé dans la Louange du Créateur. Quoi ? j’en fais un peu trop ? Possible, mais après tout, pourquoi pas ?

Vous me direz qu’il y a d’autres priorités. Certes, mais nous sommes nombreux, et vous le savez, « les dons sont variés, mais c’est toujours le même Esprit ; les services sont variés, mais c’est le même Seigneur » (1Co 12, 4-5)

Et voici une bonne nouvelle pour tout le peuple : ce service-là est plutôt réjouissant et source d’émerveillement. Non seulement à contempler, comme face à certain oiseau des champs ) mais aussi à Nommer, c’est-à-dire identifier, noter et transmettre. Réuni à ses pareils, notre donnée, notre acte de nommer-ici-maintenant-cette créature la replace parmi ses semblables, parmi un paysage, une terre, la Création.

Ainsi, l’aride « donnée naturaliste » prend l’allure d’un verset : le psalmiste ne note-t-il pas « la cigogne qui habite dans les cyprès », puis que « Les montagnes élevées sont pour les chamois, les rochers sont l’abri des gerboises » (Ps 104, 17-18) ? Le Seigneur lui-même n’ouvre-t-il pas grand l’atlas biodiversité de sa Création pour édifier Job, et surtout les trois dépendeurs d’andouilles qui l’assomment de bons conseils depuis trente-neuf chapitres ?

Alors, puisque les vacances vont, peut-être, nous mettre en présence d’une Nature plus spectaculaire qu’au quotidien (encore que celui-ci révèle souvent des surprises…) pourquoi ne pas nous lancer ?
C’est tout simple.
Rendez-vous sur cette carte nationale et cliquez sur votre département pour retrouver immédiatement le site Visionature du coin. Inscrivez-vous, et transmettez !
(Par rapport à la carte, les départements de Charente et de l’Yonne ont rejoint le réseau à leur tour ; le Cher va bientôt ouvrir et le Lot sera sous peu accessible via le site faune-tarn-aveyron.org )
Il suffit de vous inscrire sur un seul de ces sites pour que les identifiants soient utilisables sur tous. Qui plus est, chacun de ces portails propose des cartes, des listes, des synthèses qui vous renseigneront sur ce que les autres observateurs ont découvert autour de vous.

« L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. » (Gn 2, 15)

N’est-ce pas l’œuvre du jardinier que d’apposer une étiquette sur ses cultures et de noter dans quelque carnet la date de floraison de ceci ou des premiers fruits de cela ?

De Genèse 2 à Visionature, il n’y avait donc qu’un clic… Je n’irai pas jusqu’à vous garantir une indulgence plénière par lot de 100 données… mais à n’en pas douter, ce sera œuvre utile, et même sainte, quelque part.

Très bonne et très sainte découverte de la Création à tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s