Pas d’chocolat… pas d’chocolat !

Le monde va mal.
Et comme si cela ne suffisait pas, une menace supplémentaire émerge avec la force tranquille des pays du même nom : nous risquons la pénurie mondiale de chocolat.

C’est ici et ça donne froid dans le dos.

D’ailleurs, chacun y est allé de son petit commentaire, et voici ce qu’ont capté nos indiscrets micros.

« Dès 2015, je m’engage à inverser la courbe du pourcentage de cacao dans le Lindor. » (M. François H., président)

« Il faut impérativement libérer la flexibilité des fèves. Le taux d’arômes de chaque fève doit être fixé librement par un accord de branche à l’échelle de chaque cacaoyer. » (M. Pierre G., président aussi)

« Nous ne tolèrerons aucun comportement antirépublicain de la part de cacaoyers réactionnaires, attachés à de désuètes racines. » (M. Manuel V., ministre)

« Il est temps de déconstruire une fois pour toutes les stéréotypes de genres de chocolats. Les enfants devront impérativement voir le film « Charlie et la chocolaterie » dans toutes les écoles et découvrir qu’il n’y a pas de supériorité du chocolat noir, au lait, ou aux noisettes, mais un même amour républicain pour le chocolat, libre et égal en taux de cacao. » (Mme Najat V.-B., ministre aussi)

« Dès demain, je compte lancer un plan pour relancer l’économie du chocolat par le numérique. Le téléchargement de chocolat, à l’aide d’imprimantes 3D, sera le défi du XXIe siècle et les entreprises françaises le relèveront. » (Mme Fleur P., ministre itou)

« La pénurie de chocolat est un fantasme. Mais à cause des mensonges de #CPT, des parents vont retirer leurs enfants de l’école en croyant qu’on ne leur y servira que des Figolu. » (M. Samuel L., journaliste)

« Le progrès, c’est mettre fin à l’expression « C’est du gâteau », qui évoque un univers archaïque où le plaisir est assimilé aux fourneaux, à bobonne au travail. Nous exigeons qu’elle soit systématiquement remplacée par C’est du choco ». (Collectif Osez le chocolat).

« Cette pénurie est la conséquence d’une gestion idéologique par le Parti socialiste, pour qui l’avenir, c’est une France privée de son pain au chocolat enraciné dans une tradition millénaire. Je ferai tout pour que le chocolat reconquérisse le coeur des goûters français. » (M. Jean-François C., leader d’opposition)

« Quand j’étais ministre, il y a eu autant de tablettes de chocolat produites que de tablettes de chocolat consommées. » (M. Christian E., dans l’opposition aussi)

« Les idéologues de gauche s’imaginent remédier à la crise en légalisant le CMA pour tous. #ONLR sur le beurre de cacao ! » (Lu sur Le salon marron chocolat)

« Nous devons retrouver la profonde naturalité de nos racines chocolatières, fuir un Progrès malsain qui ravale le chocolat au rang de produit de spéculation et créer une écologie chocolatière pour prendre soin du chocolat, de tout le chocolat. » (M. Tugdual D., citoyen engagé)

« Si je tenais l’andouille qui a suspendu ma tablette de Suchard à 6m 18… » (M. Renaud L., perchiste)

« Oui, j’ai laissé tomber le chocolat pour la pâte d’amandes. Mais c’est juste un geste antisystème. » (M. Nicolas A., footballeur)

« La France zlatanée par le manque de chocolat » (L’Equipe).

« Jeunes catholiques, je vous le dis: en sortant de la messe, vous devriez avoir le sourire comme si l’hostie avait été en chocolat ! » (S.S. François, pape)

« Je recherche le midrash qui parle de la façon dont le chocolat s’inscrit en continuité dans la louange qui charpente le Cantique des cantiques, est-ce que quelqu’un aurait ça ? » (M. Joël S., blogueur)

« Chocolat au lait, perverti par l’industrie qui piétine la douceur de la Création, je ne peux plus te suivre. Mais je te le dis: je ne passerai pas au chocolat noir. » (Mme Mahaut H., blogueuse également)

« Je ne sais pas si vous savez, mais sans crapauds pour réguler les ravageurs des cultures, pas de chocolat. » (M. Phylloscopus P., blogueur de même)

« Pas d’bras, pas d’crapauds, alors ? » (M. Jean-Christophe P., influenceur sociétal)

Publicités

5 réflexions sur “Pas d’chocolat… pas d’chocolat !

  1. très bon. Je dois avouer que j’ai particulièrement goûté celle sur le chocolat à 6m18 (après un moment de questionnement intense sur le pourquoi de cette hauteur, j’ai enfin vu le nom ! C’est mon côté « kinder »)
    Je rajouterais ceci « la flambée des cours du chocolat au marché noir est source de grave crises de manque chez les drogués » une accro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s