Du scientifique militant à l’écologiste chrétien… l’émerveillement !

N’en déplaise à d’aucuns de leurs détracteurs, les associations de protection de la nature, en France, exercent avant tout une activité de scientifiques. Leurs études s’appuient sur des références bibliographiques, des méthodologies de chercheurs, des outils modernes, cartographie, SIG, statistiques au besoin.

Ce n’est pas l’expression d’un ressenti affectif qui conduit à écrire qu’une prairie permanente pâturée, un bocage de vieilles haies, une forêt feuillue au riche sous-bois, forment un écosystème plus riche qu’un champ de maïs ordinaire, un lotissement de banlieue, une plantation de résineux « cathédrale ». Ce sont là des données scientifiques, démontrées, et redémontrables par le premier qui voudra reproduire les inventaires en toute rigueur.

Ce n’est pas non plus un sentimentalisme vaguement réac, encore moins l’idolâtrie d’on ne sait quel « âge d’or » qui conduit à alerter sur la nécessité, pour l’homme, d’écosystèmes décemment fonctionnels pour sa pure et simple survie. C’est le simple constat, dûment objectivé, que s’ils tombent en panne, tout s’effondre, à commencer par son agriculture.

Et pourtant, ce n’est généralement pas non plus le « simple » constat de cette urgence qui conduit l’homme à s’engager. Ce serait un triste combat, s’il n’était motivé par davantage. Cette force qui met en mouvement est plus belle et plus simple, elle a nom émerveillement.

Elle est très ancienne. On peut la lire dans la Bible. Vous savez, ce petit bouquin très décrié où certains ont préféré voir un blanc-seing pour l’exploitation sans vergogne. Le Psaume 104 en est rempli. Le trente-huitième chapitre de Job aussi. Le quarante-troisième de Ben Sirac itou :

« Le soleil en se montrant proclame dès son lever :
Quelle merveille que l’œuvre du Très-Haut ! » (Si 43, 2)

« Vois l’arc-en-ciel et bénis son auteur !
Il est magnifique dans sa splendeur. » (Si 43, 11)

S’émerveiller, c’est quoi ? C’est s’ouvrir, se rendre présent, accueillir ce qui est, et voir que cela est bon.

Et plus la science lui dévoile le secret des liens tissés entre les êtres, plus l’écologue s’émerveille. Plus il admire la beauté discrète du merle, le génie du nid de la Mésange à longue queue, la virtuose Epeire tissant sa toile, plus il apprend la trame vertigineuse d’interactions qui les unit – plus il admire la splendeur de ce grandiose ballet.

Splendeur donnée. Gratuite.

Il fallait être Dieu pour inventer pareille folie.

Il fallait être Dieu pour avoir l’idée de nous la donner comme jardin.

Hildegarde de Bingen, la mystique rhénane du douzième, avec sa drôle de pensée par symboles, l’avait bien compris. « Dieu ne peut être contemplé. C’est la Création qui en donne connaissance. Mais c’est la foi qui permet de le reconnaître en elle » écrit-elle dans le Livre des œuvres divines.

L’harmonie géniale de la Création parle du Créateur. Elle en chante la louange – mieux, elle est louange.

C’est dire si l’homme, que Dieu appelle inlassablement à lui, à Sa conscience, à Sa louange, est appelé à la chérir, à la garder avec soin. Un soin jaloux ? Non : un soin gratuit. Par amour, par désir de partage, par émerveillement.

Un Père du Désert a dit : « Le pire moment pour un athée, c’est lorsqu’il se sent plein de reconnaissance et qu’il ne sait qui remercier. » Mes collègues m’en voudront peut-être. Mais j’ai bien envie de le paraphraser : le pire moment pour un écologiste athée, c’est lorsqu’il s’émerveille devant la Création et qu’il ne sait quel créateur admirer.

Publicités

3 réflexions sur “Du scientifique militant à l’écologiste chrétien… l’émerveillement !

  1. Pingback: Articuler science et foi ? Le témoignage d’un écologue chrétien | Le blog de Phylloscopus inornatus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s